Le dernier concert

Jean-Louis est un spectateur assidu du So Jazz Festival de la Colle-sur-Loup et cela depuis sa création il y a plus de treize ans. Trois soirs par semaine, de juin à septembre, de 19h00 à 20h30, sur la place de la fontaine des centaines de groupes régionaux ou étrangers se sont produits sous la direction artistique de Philippe Villa (pianiste compositeur). Jean-Louis qui connaît bien Philippe pour l'avoir, lui aussi, aidé à rentrer dans ce métier en le plaçant pendant plusieurs années dans l'orchestre de René Bec à Monte-Carlo, s'y est produit plusieurs fois avec son trio et quartette Jazz À Cordes.
Afin d'assister à la mise en place, à la balance et revoir certains musiciens qu'il n'a plus rencontrés depuis longtemps ou d'autres qu'il ne connaît pas, Jean-Louis arrive généralement vers 17h00. Il s'installe sur le bord de la fontaine, endroit qu'il affectionne particulièrement pour assister aux concerts dans les meilleures conditions visuelles et sonore. C'est ainsi qu'au fil des années les musiciens l'ont surnommé "L'homme de la fontaine !" Son ami Philippe Villa lui demande parfois son avis sur le son, car en plus d'une programmation, renouvelée et toujours de bon goût, il installe et sonorise les concerts d'une façon magistrale !
Pour tirer définitivement sa révérence, Jean-Louis choisit donc le So Jazz Festival de la Colle-sur-Loup pour son dernier concert public le 7 août 2018. Tout juste informé, son ami André Duchossoir lui téléphone de Paris en lui disant :
— "Je ne veux pas rater ça, je descends pour ton dernier concert !"
Puis Pierre Bertrand (saxophoniste - chef d'orchestre - arrangeur qui a commencé sa carrière dans le JLB Big Band et a créé le Nice Jazz Orchestra et le Paris Jazz Big Band) lui annonce qu'il descend de la capitale avec son sax pour assister au concert et peut-être faire le final avec lui ?
Ryoko Nuruki, pianiste de jazz japonaise, avec qui Jean-Louis a déjà joué lui assure également qu'elle sera présente !
Cela remplit de joie Jean-Louis qui organise une dernière répétition trois jours avant ce concert pour en finaliser la setlist. A cette occasion André Duchossoir demande s'il peut y glisser le thème fétiche de son Papa René Duchossoir, guitariste de Jazz parisien, accompagnateur de Django Reinhardt et bien d'autres vedettes françaises et étrangères… Jean-Louis ne l'avait pas prévu mais, voulant faire plaisir à son ami et aussi rendre hommage à ce grand Monsieur de la guitare, il va se débrouiller pour le jouer ce soir-là…
La veille du concert après son arrivée de Paris, André demande s'il pouvait jeter un coup d'œil sur la setlist. Bien entendu Jean-Louis a volontairement omis de mentionner le morceau sur la setlist qu'il lui montre mais pas sur l'officielle ! Le visage un peu fermé André questionne :
— "Tu ne pourras pas le jouer ?
— "Non, c'est un morceau très compliqué et nous n'avons pas le temps de le répéter !" répond Jean-Louis.
Le lendemain, c'est le grand jour ! Vérification du matériel, chargement de la voiture et direction La Colle-sur-Loup. Jean-Louis arrive à 16h00 par un plein soleil et trente degrés à l'ombre, il installe ses guitares : la L-4CES ainsi que la L-5 CES de Petrucciani avec un pincement au cœur pour son dernier concert public. Ses amis musiciens commencent à arriver, Philippe Villa installe la sonorisation. La balance commence à 17h00 comme prévue et se fait très rapidement en trente minutes ! Pendant que Jean-Louis teste son micro pour les quelques mots qu'il aura à dire pour présenter ses musiciens ainsi que les thèmes interprétés et les compositeurs, il remarque un petit sourire coquin et inhabituel chez Philippe ! Direction la loge pour faire un brin de toilette, se désaltérer, changer de tenue et faire un dernier briefing !
Vers 18h30, la place de la fontaine est bondée de monde, il n'y a plus de places assises, le restaurant affiche complet, le reste du public se tient debout ; des amis musiciens, venus pour certains de très loin, passent saluer Jean-Louis dans la loge ; des applaudissements commencent à se faire entendre…
La pression monte ! C'est l'heure ! Philippe Villa vient chercher Jean-Louis et ses amis pour les accompagner jusqu'à la scène et lui dit pour le rassurer :
— "Je n'ai jamais vu autant de monde depuis que j'organise le So Jazz Festival ! Tu vas avoir de très belles surprises et tu ne monteras sur scène que quand je t'appellerai. Pas avant !"

José Ruggeri

Philippe Villa & JLB

La balance

JLB, Marc Peillon

La Colle-sur-Loup 7 août 2018

La Colle-sur-Loup 7 août 2018

Pierre Bertrand

La Colle-sur-Loup 7 août 2018

JLB, Pierre Bertrand

Eric Sempé

Pierre Bertrand

Marc Peillon

Franois Arnaud

Eric Sempé

Marc Peillon

La Colle-sur-Loup 7 août 2018

Philippe présente les musiciens et les invite à monter sur scène, puis il retrace la carrière de Jean-Louis, sa passion ainsi que sa présence en ce lieu… Et, surprise ! Le Maire de La Colle-sur-Loup (qui n'assiste habituellement jamais aux concerts) monte sur scène en demandant à Jean-Louis de le rejoindre. Après de très chaleureux compliments, il lui offre, de la part du conseil municipal, un trophée gravé à son nom pour le remercier de sa fidélité en ce lieu et d'avoir choisi le So Jazz festival de La Colle-sur-Loup pour faire ses adieux à la scène publique. A son tour, Jean-Louis prend le micro et remercie le maire pour cette délicate attention, l'Office du Tourisme, Philippe Villa, sa famille, ses amis et le public venus très nombreux. Jean-Louis est particulièrement ému et n'est pas très à l'aise mais cela ne dure pas bien longtemps car l'expérience et le métier reprennent vite le dessus. Le concert débute, le son est excellent, Jean-Louis égrène quelques anecdotes entre les morceaux et le public est conquis !
Au moment d'attaquer le cinquième thème Jean-Louis se place bien en face de son ami André Duchossoir, qui est assis au premier rang, et annonce qu'il souhaite rendre hommage à un grand guitariste de jazz français : René Duchossoir ; en interprétant "Body And Soul". Surprise sur le visage d'André ! Une larme puis deux et ensuite un sourire et un mot : "Enfoiré !" Après ce grand moment d'émotion Jean-Louis invite François Arnaud à les rejoindre sur scène pour la suite du concert. Quelques mots sur la carrière de François et les voilà avec un quintette à cordes. Sa virtuosité, sa musicalité et son goût dans les chorus ne font que monter d'un cran la réaction du public.
Le temps passe très vite et à 20h30 il y a encore plusieurs morceaux à jouer, Jean-Louis demande discrètement à Philippe s'il faut raccourcir le programme mais Philippe lui répond :
— "Tu es chez toi fais ce que tu veux !"
A 21h15, le dentier morceau se termine sous les applaudissements nourris et les musiciens saluent le public… Mais on les réclame encore et encore… Ils reprennent alors leurs instruments et Jean-Louis invite Pierre Bertrand à les rejoindre pour le final ! Le temps pour Philippe d'installer un micro et José démarre avec un tempo de folie pour ce dernier thème. Chorus de tous les intervenants, 4/4, solo de batterie, les musiciens mettent le feu…
Révérence du sextette ovationné par un public comblé de bonheur, Marc Peillon et Philippe Villa ajoutent quelques mots d'affection et d'amitié pour Jean-Louis qui lance à tous un immense "Merci" ! Fin de concert à 21h45, tout le monde vient vers eux pour les remercier, les embrasser et leur offrir des fleurs. Il fait nuit noire et cela se complique pour Jean-Louis qui doit descendre de scène et ne voit rien ni personne ! La galère mais tellement heureux d'avoir vécu ce moment inoubliable qui restera gravé dans son cœur.
Après le concert il faut plier le matos, ranger les instruments et enfin se mettre à table pour le repas des musiciens où tout le monde se détend. L'ambiance est conviviale, des amis se sont joints à eux et chacun rapporte ses impressions. André Duchossoir est très sollicité concernant ses nombreux ouvrages ainsi que pour des questions techniques. Egalement des interrogations plus personnelles sur son amitié avec Jean-Louis et ce qui a motivé son déplacement à La Colle-sur-Loup pour le dernier concert.
Le lendemain, Jean-Louis raccompagne son ami André à l'aéroport et de retour chez lui il fait le débriefing du concert avec José Ruggeri car, même pour le dernier, la remise en question est de mise et elle permet de s'améliorer en corrigeant les erreurs !

José Ruggeri, Marc Peillon

La Colle-sur-Loup 7 août 2018

André Duchossoir

François Arnaud

La Colle-sur-Loup 7 août 2018

Pierre Bertrand

JLB, Pierre Bertrand

La Colle-sur-Loup 7 août 2018

© 2020 Jean-Louis Bouyssou