Le rêve devient réalité

Afin de marquer les 25 ans du décès du légendaire guitariste de Jazz Wes Montgomery, disparu à l’âge de 43 ans en 1968, Gibson confie la lourde tâche à ses meilleurs master luthiers du Custom Shop, la réalisation à l’identique et ce dans les moindres détails, de la L-5CES de Wes de 1963, en 25 exemplaires !

Ces guitares d’exception ont été fabriquées entre 1993 et 1996. En novembre 2001, chez Mandolin Brothers à NY, JLB a eu le privilège d’avoir le modèle original de cette guitare entre les mains. Imaginez l’émotion !!!

Ces guitares ne sont pas en "bois de cagette" comme celles vendues en série par la marque, mais de remarquables joyaux de lutherie, fabriquées entièrement à la main, travaillées dans des essences de bois précieux, table sculptée en spruce (épicéa), magnifique érable flammé pour le dos et les éclisses, touches en ébène, sillet en ivoire, accastillage doré à l’or fin, médaillon en nacre de Wes gravé sur la table… une lutherie d’exception ! De plus, Gibson a peaufiné cette série limitée en confiant la fabrication d’un étui rigide en cuir noir sur mesure, habillé d’une housse en toile, à un maître sellier. Travail d’orfèvre !

« Pour oublier les tracas de la vie, il existe deux moyens : la musique et les chats. »

Albert Schweitzer

En 2014, sur le site Lark Street/Usa, JLB avait remarqué un de ces très rares exemplaires… Aussitôt contacté la réponse fut sans appel : "Elle a été vendue à un collectionneur près de chez toi, à Grasse !" Déçu et surpris, JLB engage des recherches qui aboutissent rapidement car les collectionneurs de Gibson arch-Top ne sont pas très nombreux dans la région !

Effectivement, il découvre que son confrère et ami, Michel Le Gac a acheté cet instrument une semaine avant que Jean-Louis ne contacte son dealer américain Lark Street ! Au cours de leur conversation, JLB confie à Michel : "Si, un jour, tu décides de t’en séparer, fais-le-moi savoir !" mais sans trop y croire… Et pourtant… Fin Juillet 2020, JLB reçoit un appel de Michel Le Gac : "Jean-Louis, je te sais très éprouvé par le décès de ton ami contrebassiste Marc Peillon. Si tu as toujours envie de cette Wes Montgomery, je ne la céderai qu’à toi !" La réponse de JLB ne se fait pas attendre, sans même demander le prix !
Michel Le Gac propose à Jean-Louis de la confier à Bruno Perrin, maître-luthier MOF qui s’occupe, depuis fort longtemps, des guitares de JLB pour une révision complète, changement de cordes et réglages selon les directives de Jean-Louis. Michel récupérera l’instrument chez Bruno Perrin et le livrera à JLB début septembre avec tous les documents s’y afférent !
L’émotion fut aussi intense qu’en novembre 2001. JLB a dévoré du regard ce bijou dont il a toujours rêvé mais incapable de la toucher, de la jouer, tellement bouleversé, perturbé… ne réalisant pas l’instant, il ne s’autorisera à l’essayer que deux jours après et ce avec beaucoup d’hésitation… Depuis, il a pu l’apprécier au cours d’une session avec ses amis Eric Sempé et Sophie Desvergnes en interprétant tous les thèmes "au pouce"… Quel son ! Quel confort de jeu ! Un bonheur absolu !
Voyant l'état dépressif de son mari après la perte de plusieurs de ses amis et la disparition de ses deux chats, Josy n'a pas hésité longtemps pour lui faire la surprise de l'arrivée d'une nouvelle pensionnaire chez les Bouyssou.
Le 9 Octobre 2020 : Nina, âgée de trois mois et déjà très apaisante pour JLB !
Copyright © 2021 Jean-Louis Bouyssou