Le JLB Big Band

En 1987 Jean-Louis fête ses quarante ans mais n’a pas pour autant atteint sa plénitude ! Il veut aller plus loin, connaître d’autres sensations. Il monte, avec dix amis musiciens, un big band de jazz. Les arrangements sont alors confiés au premier trompette, Edmond Catallo, qui est par ailleurs le trompettiste de l’orchestre d’Ennio Morricone.
Jean-Louis produit ainsi son JLB Big Band sur les plus grandes scènes de la région (Sporting et Hôtel de Paris de Monte-Carlo, Palm Beach de Cannes...) pendant toute une année.

Le JLB Big Band

Perfectionniste dans l’âme, Jean-Louis souhaite donner une autre dimension à son orchestre. En 1987 il engage le batteur d’Aimé Barelli, José Ruggeri, également arrangeur, et lui confie l’écriture des nouveaux arrangements (un "score" plus onze partitions, soit une pour chaque musicien). Puis il fait venir un premier trompette de Toulon, Marcel Boyer en 1988. Grâce à un travail soutenu (deux répétitions par semaine pour la mise en place des morceaux) et au bon goût de José le JLB Big Band prend une autre dimension. On commence à parler de cet orchestre, ainsi que du onztet de Gérard Gustin, sur la Côte d’Azur et les organisateurs du Festival de Jazz de Nice-Cimiez ne se trompent pas en l'engageant pour une soirée dans les arènes en juillet 1991.
Jean-Louis continue à mener de front les festins en été, les galas, congrès et séminaires le reste de l’année, mais également les concerts avec son JLB Big Band et les clubs de jazz avec sa guitare et ses amis.

Cimiez 1991

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

Sporting Monte Carlo

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

JLB Big Band

© 2020 Jean-Louis Bouyssou